Logo Les petites aventures de Laura

Dans les coulisses d'une coach hypersensible

Partages d'expérience et conseils 
Développement personnel & Spiritualité

La normalité est une fiction !

L'hypersensibilité n'est pas un mythe. Encore moins anormale.


Création et voix Laura Vassoney - Vidéo libre de droit - Texte Fabrice Midal


Comme vous le savez, j'adore me nourrir de livres. Mais pas n'importe lesquels !

Je me suis rendue compte après un état des lieux récent de ma bibliothèque, que tous les livres que je me suis offert ces dernières années avaient tous été sélectionnés de manière intuitive et utile. Le combo parfait ! C'est comme s'ils faisaient partie de ma vie, de mon évolution et de mes prises de conscience. Alors merci à leurs auteurs et éditeurs qui me donnent cette chance de me délecter à chaque lecture (et pauvres livres qui sont maintenant outrageusement cornés, stabilotés et où des post-it multicolors dépassent une page sur deux).


Loin d'être une freak de psychologie et de neurosciences, j'avoue que lorsqu'on arrive devant ma bibliothèque, tous mes livres sont liés de près à la psychologie humaine, au développement personnel et au fonctionnement de notre cerveau. Si un jour (au lycée, totalement complexée et mon hypersensibilité mise sous le tapis, par exemple) on m'aurait dit que je deviendrais passionnée de l'être humain et de son optimisation de manière pragmatique et spirituelle, je crois que j'aurais bien rit !


Fabrice Midal fondateur de l'école occidentale de meditation

Aujourd'hui, j'aimerais vous partager un extrait aux mots percutants, comme il sait à chaque fois le faire, de Fabrice Midal tiré de son livre pragmatique "Suis-je hypersensible ? Enquête sur un pouvoir méconnu" aux éditions Flammarion.


Suis-je hypersensible de Fabrice Midal

Au-delà du fait que j'aurais aimé, il y a 10 ans, avoir sous la main ce genre de manuel (et que j'ai dû tout découvrir et apprendre de et par moi-même mon hypersensibilité de manière chaotique mais sincère), Fabrice Midal n'a cessé de percuter mon coeur et mon esprit depuis ma lecture de son best-seller "Foutez-vous la paix".


Je crois que le jour où j'ai appris qu'il était le fondateur de l'école occidentale de méditation, j'ai su que cette personne (alors que je ne l'ai encore jamais rencontré) allait faire partie de ma liste très sélect d'accompagnateurs de vie (Frédéric Lenoir, Tony Robbins, Sonia Choquette, Thomas Ostermeier en font par exemple partie).


Il est temps de vous partager ce moment du livre (p147) où il nous parle de cette notion de normalité qui n'est autre qu'une grosse blague socio-scientifique qu'on a gobé et qui nous rend plus malheureux qu'autre chose.



"Quand je repense à Jeannette, une belle phrase de l'écrivain portugais Fernando Pessoa me revient : "Il n'y a pas de normes, tous les hommes sont des exceptions à une règle qui n'existe pas."


Qui est normal ? Personne. Nous avons érigé la norme en dogme, en détournant le sens authentique de ce mot : Norme vient du latin norma, qui désigne une règle ou une équerre, un instrument donnant des points de repères pour construire un mur droit, donc juste et solide.


Nous avons curieusement transformé la norma en un ensemble de conventions qui sont supposées s'appliquer à la majorité, mais qui ne reposent en fait sur aucune vérité rationnelle : qu'est-ce qu'un humain "droit", le seul qui serait dans la norme ?

Les hypersensibles, les femmes, les timides, les Noirs, les Blancs sont-ils "droits" ou "penchés" ? Cela n'a évidemment aucun sens !



Laura Vassoney meilleure coach de vie a Paris


Aujourd'hui, tout devient normé : nos choix, nos sensations, notre apparence, notre taille, notre poids, notre cursus, l'âge auquel un enfant doit apprendre à parler ou à lire, jusqu'à la fréquence de nos rapports sexuels. Exponentielle, la norme est la nouvelle mesure de notre réalité. Elle nous écrase dans notre individualité et notre singularité, et son poids est d'autant plus lourd que, malgré tous nos efforts de normativité, nous ne correspondons jamais en tout point à la norme.


La norme a cessé d'être raisonnable et crée beaucoup de souffrances. Chacun se sent anormal pour une raison ou pour une autre et, effectivement, chacun l'est puisque la normalité est une fiction. Heureusement d'ailleurs que nous sommes "anormaux" : je ne t'aime pas parce que tu es normal, mais parce que tu es singulier..."


J'espère que ces mots vous feront du bien, qu'ils vous rassureront et qu'ils vous donneront l'audace d'être VOUS.



Laura